Besançon

L’oppidum de Besançon est installé à l’intérieur d’une boucle du Doubs et couvre une surface de 120 ha. L’arrière est défendu par un massif abrupt sur lequel est installée une citadelle construite au 17e siècle par l’architecte militaire Vauban. César décrit précisément l’oppidum de Vesontio (BG, I, 38), capitale du puissant peuple des Séquanes, le plus farouche adversaire de leurs voisins Éduens. Il insiste surtout sur les atouts défensifs naturels du site, renforcés par l’homme : il mentionne ainsi l’existence d’un rempart et d’une citadelle.
Si les plus anciennes découvertes remontent au XIXe siècle, ce sont les grandes fouilles urbaines réalisées à la fin des années 1980 et dans les années 2000-2002, qui nous permettent de retracer les principales étapes de l’évolution du site. Bien que des traces plus anciennes existent, la véritable fondation de l’oppidum remonte à la fin du IIe s. av. J.-C. (vers –120/-110). Ce dernier occupe alors la totalité, ou du moins la plus grande partie, de la boucle du Doubs. Le site s'organise selon une trame urbaine connue, et des zones distinctes d'habitation et d'artisanats spécialisés sont identifiables dès cette époque.
Sur le pourtour du site était installé dans un premier temps un mur en gros blocs de calcaire servant à renforcer la berge ; mais très rapidement, vers 80-70 av. J.-C., ce mur est remplacé par un rempart de type murus gallicus, qui faisait sans doute le tour de toute la boucle du Doubs.
Vers le milieu du Ier siècle av. J.-C. intervient une complète réorganisation du site : l’habitat antérieur est recouvert par un épais remblai de graviers. Nous assistons à des changements radicaux dans l’agencement de l’habitat et de la voirie, mais les principales caractéristiques architecturales perdurent. Ce n’est que vers le changement d’ère que de nouvelles techniques ou influences romaines apparaissent. La ville romaine se développe exactement à l’emplacement de l’ancien oppidum gaulois et la boucle du Doubs restera, jusqu'à nos jours, le centre de la ville de Besançon.


SITUATION ADMINISTRATIVE

Nom usuel : Besançon

Commune : Besançon

Lieu-dit : -

Nom antique : Vesontio

Département : départ. Doubs (25)

Région : Franche-Comté

Pays : France

Civitas : Sequani

TOPOGRAPHIE ET REMPARTS

Superficie : 120 ha

Topographie :  Méandre barré avec enceinte de contour

Nb de phases du rempart : -

Nb de portes connues : -

Nb de portes fouillées : -

Architecture de rempart : 

1 - Murus gallicus 

OCCUPATION INTERNE DE L'OPPIDUM

Voirie place | Zone d'habitat | Zone artisanale


ENVIRONNEMENT DE L'OPPIDUM

-


CHRONOLOGIE DU SITE

Chronologie relative :  LT C1, LT D1, LT D2, Augustéen

Occupation du site : 
Néolithique
Bronze ancien-moyen
La Tène ancienne (LT B)-La Tène moyenne (LT C)
La Tène finale (LT D)
Haut-Empire
Antiquité tardive
Moyen-âge
Époque moderne
Époque contemporaine


Chronologie absolue : -


BIBLIOGRAPHIE

Barral P., Vaxelaire L., Besançon, de l’oppidum à la ville antique, La naissance de la ville dans l'Antiquité, Paris, 2003, p. 239-261.
Barral P., Vaxelaire L., Videau G., Besançon au 1er siècle av. J.-C., in Kaenel G., Martin-Kilcher S., Wild D. (eds.), Colloquium Turicense : Siedlungen, Baustrukturen und Funde im 1. Jh. v. Chr. zwischen oberer Donau und mittlerer Rhone = Sites, structures d'habitat et trouvailles du 1er s. av. J.-C. entre le Haut-Danube et la moyenne vallée du Rhône, Colloque de Zurich, 17-18 janvier 2003, Cahiers d'archéologie romande, 101, Lausanne, 2005, p. 171-197.
Choel F. et alii, L’agglomération celtique de Besançon (Doubs), « Fouilles du parking de la Mairie », 1989-1990, in Les Celtes dans le Jura, L’âge du Fer dans le massif jurassien (800-15 av. J.-C.), Yverdon-les-Bains (Suisse), mai 1991, p.90-94.
Colin A., Chronologie des oppida de la Gaule non méditerranéenne, Documents d’ Archéologie Française 71, Paris, 1998.
Dartevelle H., 1990 : Besançon antique, nouvelles données, Revue Archéologique de l’Est, tome 42, fasc. 1, 1991, p. 153-179.
Dartevelle H., La « Résidence du Centre » à Besançon (SMCI), fours de potiers et production augustéenne de tradition indigène, in Les Celtes dans le Jura, L’âge du Fer dans le massif jurassien (800-15 av. J.-C.), Yverdon-les-Bains (Suisse), mai 1991, p.98-99.
Dartevelle H., Humbert S., Fours de potiers et production augustéenne de tradition indigène, Actes du colloque de la SFECAG, 1991.
Fohlen C., Histoire de Besançon, des origines à la fin du XVe siècle, tome 1, Paris, 1964, p. 32 et 47-51.
Gaston C., Données récentes sur l’architecture antique à Besançon, Archéopages, 8, novembre 2002, p. 28-35.
Guilhot J.-O., Les fouilles urbaines du parking de la mairie à Besançon (Doubs), in Richard A. (dir.), Habitat en mémoire : les bâtisseurs et leurs lieux d'habitation, Besançon, Centre Régional de Documentation Archéologique, 1993, p. 116-119.
Guilhot J.-O., Goy C., Besançon, Document d’évaluation du patrimoine archéologique urbain (mai 1989), Paris, 1990, 114 p.
Guilhot J.-O., Goy C. (dir.), 20 000 m3 d’histoire. Les fouilles du parking de la Mairie à Besançon, Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie, Besançon, 1992.
Guilhot J.-O., Lavendhomme M. –O., Guichard V., Habitat et urbanisme en Gaule interne aux IIe et Ier siècles avant J.-C. : l’apport de deux fouilles récentes : Besançon (département du Doubs) et Roanne (département de la Loire), in L’Âge du Fer dans le Jura, Actes du 15ème colloque de l’AFEAF, Cahiers d’Archéologie Romande n° 57, Lausanne, 1992, p. 239-261.
Jacob J.-P., Besançon, Doubs, Circonscription de Franche-Comté, Informations archéologiques, Gallia, tome 42, fasc. 1, 1984, p.327-328.
Lagrange L., Besançon aux premiers siècles, Catalogue d’exposition du Musée des Beaux Arts de Besançon, 1982.
Lerat L., Informations archéologiques de Franche-Comté (Doubs), Besançon, Gallia, tome 24, 1966, p.354-356.
Lerat L., Informations archéologiques de Franche-Comté (Doubs), Besançon, Gallia, tome 26, 1968, p. 440-443.
Lerat L., Besançon, Doubs, Circonscription de Franche-Comté, Informations archéologiques, Gallia, tome 28, fasc. 2, 1970, p.351-354.
Lerat L., Besançon, Doubs, Circonscription de Franche-Comté, Informations archéologiques, Gallia, tome 30, fasc. 2, 1972, p. 426-424.
Lerat L., Walter H., Besançon antique, Guides Archéologiques de la France, 18, Paris, 1990.
Morel J.-P., Besançon, Doubs, Circonscription de Franche-Comté, Informations archéologiques, Gallia, tome 32, fasc. 2, 1974, p. 401-407.
Odouze J.-L., Besançon, in Archéologie urbaine, Actes du colloque de Tours, Paris, 1980, p. 355-360.
Passard F., Urlacher J.-P., Aux origines de Besançon gallo-romain, Archéologia, n° 182, 1983, p. 32-37.
Passard F., Urlacher J.-P., Besançon « Saint-Jean » : un quartier d’artisans de tradition gauloise, in Mordant C., Richard A., D’une maison à l’autre, 6 millénaires de construction en bois en Franche-Comté, Catalogue d’exposition, Besançon, 1990, p.41-43.
Passard F., Urlacher J.-P., Avanzi V., L’horizon laténien du site de Saint-Jean à Besançon, in Les Celtes dans le Jura, L’âge du Fer dans le massif jurassien (800-15 av. J.-C.), Yverdon-les-Bains (Suisse), mai 1991, p.95-97.
Pétrequin P. (dir.), Le gisement néolithique et protohistorique de Besançon-Saint-Paul (Doubs), Paris, 1979, 232 p.
Pétrequin P., Vuaillat D., Habitats de l’Age du Bronze ancien et de La Tène finale à Besançon (Doubs), Revue Archéologique de l’Est, n°70, tome 18, fascicule 2, 1967, p.259-284.
Schwien J.-J., Vaxelaire L., Découvertes archéologiques exceptionnelles au parking des Remparts Dérasés à Besançon (25), État des découvertes au 26 septembre 2001, 2001, 16 p.
Vaxelaire L., Besançon, Sauvetage d’un grand site antique, Archeologia, février 2002, p. 6-9.
Vaxelaire L., Un point sur les fouilles de l’îlot Pâris, Archéopages, 6, mars 2002, p. 18-23.
Vaxelaire L., L'oppidum de Besançon : fouilles récentes (1999-2002), in Fichtl S. (dir.), Les oppida du nord-est de la Gaule à La Tène finale, Actes des journées d’étude de Nancy, novembre 2000, Archeologia Mosellana, 5, Metz / Strasbourg, 2003, p. 187-198.
Vaxelaire L., Dumont A., Les aménagements de berges et les structures portuaires, in Dumont A. (dir.), Archéologie des lacs et des cours d'eau, Paris, 2006, p. 106-112.


GESTION ET MISE EN VALEUR

L'oppidum de Besançon n'est plus visible car il est couvert par la ville actuelle.

Le Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon propose dans son exposition permanente des vestiges de l'oppidum : sépulture gauloise, monnaies, céramiques... La collection archéologique du musée se compose plus largement d'objets de provenances régionale ou méditerranéenne, allant de la Préhistoire au Moyen-Âge. Il y a également une riche collection d'antiquités égyptiennes.
Le musée a organisé en 2006 une exposition temporaire consacrée au passé celte de la ville.
Le service pédagogique propose aux scolaires des visites guidées, des ateliers et des livrets-jeu.
Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi.

Pour en savoir plus :
Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie -1, place de la Révolution - 25000 Besançon / tel : 03.81.87.80.49 / mail : musee-beaux-arts-archeologie@besancon.fr
Internet : http://www.musee-arts-besancon.org

(Camille Daval - ArchéoMédia, mars 2008)


PHOTOTHEQUE

Vue aérienne depuis le nord-ouest Vue aérienne depuis le sud-est _
_ _ _

Stephan Fichtl